STOP AUX MENSONGES

Stop aux mensonges, aux rumeurs, vive la transparence et la vérité !

J’ai appris que l’on raconte que j’ai volé le site de la commune ! Pas mal ! Dans un but de transparence, voici la vérité et les preuves à télécharger au format PDF.

Historique 

  • En 2015, la mairie me demande le prix pour un site Internet sur la commune, je propose un prix spécial de 1000 euros incluant la page administrative, le lac, le camping et le gîte, en plus d’informations touristiques, une webcam, bref, vous connaissez mon site. J’incluais les textes et les photos, l’hébergement. C’était donc en parti du bénévolat pour l’amour de mon village. La réponse : Trop cher, pas d’argent pour cela.
  • Je propose donc de faire le site bénévolement et de le financer, d’inclure un onglet ‘Mairie’ (horaires et services) et une publicité pour le gîte communal liée à son propre site. J’ai l’accord verbal du maire.
  • J’enregistre donc le nom de domaine le 4 février 2016.
  • Je reçois une mise en demeure de la mairie le 20 mai, via le cabinet d’avocats Labry de Toulouse me mettant en demeure de céder pradelles-cabardes.fr sous deux semaines pour le montant des frais d’enregistrements, soit 16,78 euros. TÉLÉCHARGER CE DOCUMENT 
  • Je leur répond le 02 juin 2016 en leur prouvant mon bon droit et j’ouvre la porte à une discussion avec leur cliente (la mairie). TÉLÉCHARGER CE DOCUMENT
  • Le cabinet Labry n’a pas poursuivit.
  • A la même époque, et mandaté par la mairie, une structure de site est créé par ISS Software sous le nom de domaine ‘pradelles-cabardes.com’ (enregistré en 2011), celui-ci doit être alimenté en photos et textes par Eric Saleun. Il est resté un an ‘structure’ puis a disparu…
  • La mairie n’a jamais répondu à ma demande de dialogue et de collaboration (cf la dernière phrase de ma réponse).
  • J’ai donc continuer à faire vivre le site, à le financer, à acheter et maintenir les webcams, à répondre aux demandes des visiteurs en matière d’informations générales ou de tourisme et à renvoyer les emails vers la mairie s’il s’agissait de demandes administratives ou officielles. Il fallait bien un site pour notre village !
  • Trois semaines avant la fin de la dernière mandature, un devis de création de sites est demandé à une société puis signé pour 1500 euros… Sans commentaire.

Nous sommes en 2020 et j’apprends que depuis ce temps on me traite de voleur de site ! Elle est forte celle-là !:-)

Les lettres échangées à télécharger

La mise en demeure du cabinet Labry

Ma réponse à leur attaque